top of page

LA LEVÉE DES VOILES


J'ai évoqué l'éveil dans son principe global, dans un précédent article L'ÉVEIL {BILAN INSIDE}.


Aujourd'hui, j'ai à coeur de partager avec vous le phénomène au travers de mon expérience actuelle et surtout, de fait, de l'expérience si bien nommée 'la levée des voiles'.

Il n'est pas ici question de revenir dans le détail sur ce qui mène à l’éveil aussi si je devais brièvement le résumer il s’agit d’une succession de vies, d’expériences jusqu’à ce qu’un jour nous soyons prêts à laisser notre âme s’exprimer dans la matière, nous allons alors affirmer ce désir parfois sans même en avoir la pleine conscience dans l'instant. Ne pas avoir pleinement conscience ni de ce qu’implique ce désir profond ni, par ricochet, de la demande que nous envoyons à l’univers. Quand nous faisons cette demande nous vibrons plus fort en intention que nous ne vibrerions en temps normal, nous vibrons plus fort parce que nous nous exprimons avec notre coeur, avec notre âme. Ces demandes sont souvent formulées dans des moments de détresse, tout du moins de grande difficulté, ou encore alors que nous nous relevons après la mise d’un, voire de deux genoux à terre, ce qui explique la sincérité de la demande.


Ici, comme dans tout, tout est juste, nulle injustice. Aussi quand j'exprime que l'on ne prend pas forcément la mesure de notre intention, de ce qu'elle implique, d’ailleurs nous ne la prenons pas sinon il est probable qu'enfermés dans un leurre faussement confortable ou inconfortable mais rassurant, nous ne l'exprimerions pas, pendant combien de vies durant nous sommes-nous retenus de l'exprimer (?), notre âme elle sait que c'est le moment de vivre cela c'est le moment d'une certaine responsabilisation. Si nous ne sommes pas conscients de ce que cela va entrainer, la demande, elle, est faite via la conscience qui dans un lâcher-prise va réussir à s'exprimer.


L'éveil c'est donc bien l'histoire d'une demande, une demande originelle de notre âme, celle de venir expérimenter, de s'expérimenter dans la matière.


J’ai pris conscience de la demande qui avait été le déclencheur il y a peu. Mes voiles se lèvent de façon intense depuis trois semaines environ. J’avais entendu ce que je viens de vous relater mais j’étais persuadée mordicus de ne jamais avoir fait de demande en ce sens. Et pourtant. Cette demande je l'ai faite. C'était il y a trois ans et je n'en ai pas pris la mesure. 2018 a été pour moi une année compliquée, une année de changements, de remontée d'expériences passées alors que je ressentais une véritable envie de m'expanser, d'aller vers 'autre chose'. Aussi j'ai ressenti le besoin de me réaligner, de m'aligner en réalité, je me suis centrée sur moi-même, j'ai énormément pratiqué de yoga, j’ai consulté régulièrement une énergéticienne et acupunctrice. J'ai enclenché nombre de changements en moi. Quand j'ai éprouvé le besoin de cesser les soins énergétiques, la thérapeute qui était la mienne, et qui soit dit en passant est formidable, a évoqué la notion de dharma lors de la dernière séance. C'était bref, presque furtif, elle ne s'est pas appesanti sur le sujet.


Le dharma c’est compliqué à résumer en quelques mots mais pour simplifier on pourrait associer le dharma à la mission de vie. Le dharma exprime l’ordre des choses, que chacun accomplisse son juste rôle pour maintenir l’harmonie dans l’unité de ce qui est. Pour le Védanta, par exemple, qui est une école de philosophie indienne l’univers est interconnecté c’est une seule et même entité disposant d’une énergie d’amour et de lumière inatteignable par le mental mais dont nous sommes tous la manifestation. Le but ultime de l’existence humaine étant le dharma suprême à savoir la découverte et la réalisation de sa véritable identité, le soi. Cela vous parle ? Ce que je vous dis là je ne le savais pas à l’époque, je n'en avais pas connaissance il y a encore quelques mois mais le fait est qu’un soir de janvier 2019 poussée par ce que j’ai ressenti comme un grand élan d’amour intérieur j’ai écrit une lettre demandant à réaliser mon dharma. En février 2019, s’enclenchait ce qui m’a menée à écrire ce que je vous relate ce jour. Ce qui est fou c’est qu’à aucun moment pendant les deux années qui viennent de s’écouler je n’ai pensé à cette lettre, en l’écrivant je n'avais absolument pas conscience dans le mental de ce que cela voulait réellement dire et impliquait mais ce qui est sûr c’est que mon âme savait et qu’il était temps sinon je ne l’aurais pas écrite. Il ne nous arrive que ce que nous pouvons supporter, je sais que c’est difficile à entendre pour des incarnations douloureuses chez certains mais c’est ce qui est. Cette lettre est le déclencheur, mais il ne faut pas oublier et prendre en compte ce qui a été le déclencheur de cette lettre à savoir les expériences précédentes, ce depuis ma naissance, là aussi il y a une unité, cela se fait par paliers. Sans la lettre pas d’éveil mais sans ce qui a mené à l’écriture de la lettre pas de lettre donc pas d’éveil c’est important, il y a un élément central mais encore une fois c’est une question d’équilibre entre un tout, ce tout ce sont aussi les expériences.


L'ironie parce que je me rends aujourd'hui compte que la vie est constamment signes, je ne parle pas de plume au sol ou de papillons que je respecte au demeurant, mais de réelles synchronicités, c'est que cette lettre est la résultante de la lettre précédente écrite via ma main, qui a elle-même mené à un mail rédigé dans mon esprit comme une lettre, mail qui a aussi été clé dans mon cheminement, qu'à cette reconnexion l'image qui m'est apparue est celle d'une lettre, ancienne certes mais une lettre, qu'avant l'opération subie à l'âge de 23 ans suite à laquelle j'ai franchi un énorme palier de conscience j'avais écrit une lettre, ce que je n'ai jamais fait pour les autres. Que ce que je considère comme mon plus bel acte d'amour mais aussi l'expérience qui m'a sans doute demandé le plus de résilience a nécessité la rédaction d'une lettre. L'histoire de ma naissance est aussi celle d'une lettre. Il en va de même pour les salles de bain et leurs miroirs c'est le premier podcast qui m'en a faite prendre conscience. La première fois que je ressens la peur de mourir je dois avoir 4 ou 5 ans je suis sur un tabouret face au miroir de ma salle de bain c'est un tournant dans ma vie en terme d'angoisse à ce moment je deviens phobique de la mort, au même âge c'est le miroir d'une autre salle de bain qui trahit une grimace faites en réponse à une réflexion de mes parents, je vais y recevoir, réfugiée et bloquée dans la baignoire une fessée monumentale qui va marquer le début de nombreux autres coups reçus, là encore cela va conditionner mon existence et mes interactions avec l'extérieur. Âgée de 7 ans, âge de mon expérience de mort imminente je passe de nombreuses minutes à observer le miroir de la salle de bain, je retire de ce miroir un grand apaisement. À 19 ans, comme raconté dans le deuxième podcast, alors que je ne supporte pas ma chambre, mes visions vont être prouvées pour la première fois dans la matière suite à des photos retrouvées sous la baignoire donc dans la salle de bain. La première morte que je vais voir en clairvoyance se trouve dans ma salle de bain. Dans la lettre écrite par mon biais est cité le miroir de la salle de bain, c'est ce miroir qui me fera entrer en connexion. Wendy a passé le dernier jour de sa vie à la maison accompagnée par mes soins dans ma salle de bain, c'est elle qui avait choisi la pièce.


Mon chemin de vie ... le partage par l'écriture, l'accompagnement via le soin notamment à l'aide de la mémoire de l'eau, les lettres, les salles de bain ...

Voilà ce qu'est la levée des voiles, la lecture lucide de notre vie. Se rendre compte que tout est là depuis le départ juste sous nos yeux alors que nous avons une incapacité à déchiffrer ce qui est présenté pour nous mettre ou nous remettre constamment sur le juste chemin. La levée des voiles c'est un peu craquer l'encodage de notre vie. C'est merveilleux ce puzzle de notre vie qui nous est dévoilé, cette découverte qu'il n’y avait rien à assembler c’était déjà assemblé. Notre chemin de vie est déjà là et il est fluide ce qui n’est pas fluide ce sont nos propres freins. C'est aussi ça la notion de destin, de destinée. Alors oui par contre cette lecture lucide ne se fait que dès lors que nous avons affronté et guéri ce qu’il y a de bloquant en nous, et de fait dans notre vie.


La prise de conscience est aussi que toutes les réponses sont dans cette vie, il n'y a nulle besoin d'aller chercher dans d'autres vies, c'est là une non responsabilisation comme si les blocages de vies antérieures étaient les fruits de nos blocages ou nos malheurs actuels mais ces blocages sont les nôtres. Qui est cette vie antérieure ? C'est nous et chaque vie supplémentaire nous apporte la chance de nous réparer, de nous trouver, de faire le nécessaire, de démêler ce dont nous sommes responsables et cette vie en plus de nous apporter cela nous offre les clés. Il suffit d'une vie pour réaligner ses vies sans les connaître. La seule compréhension des informations d'une vie apporte la connaissance de nos vies, puisqu'elle apporte la connaissance du soi.


J'entends souvent des personnes en chemin d'éveil dire si ce n'est pas dans cette vie ce sera dans une autre. Très bien, parfait, mais quelle vie ? Il y aura forcément une vie dans laquelle le travail devra être fait c'est le sens même de la vie. Et ce travail personne ne peut le faire pour vous. Oui des thérapeutes peuvent vous aider, vous soulager mais personne d'autre que vous ne peut trouver ce sens, cet apaisement, le chemin. Oubliez les promesses magiques du New Age. Si vous souffrez du genou votre médecin peut vous soulager mais la rééducation personne ne peut la faire pour vous afin d'obtenir guérison.


Les voiles se lèvent. Mon désancrage est la résultante de ma naissance, de mon absence de racines. Est-ce si terrible ? Tout dépend si le voile est levé. Évidemment que ça ne l'est pas, cette absence de racines est un don merveilleux celui de m'avoir permise cette connexion au subtil, celui qui me permet le degré de conscience qui est le mien aujourd'hui, qui me permet de clore la boucle. Une fois cela réalisé, de fait une fois sur mon chemin de vie, je me suis ancrée, la sophrologie est arrivée à point nommé et l'univers en plus m'a permise de retracer mes racines. Le problème en plus d'être réglé n'en était pas un mais une clé. Il y a quinze jours, la guidance m'a montré que Wendy était réincarnée, j'ai été profondément heureuse, elle n'est plus Wendy elle est autre et ne fait plus partie de ma vie mais je m'en réjouis, c'était la plus belle façon de me montrer que je n'étais plus dans la blessure d'abandon. Ce nouveau petit chat est maintenant tigré. Le soir même je vois sur instagram un petit chaton tigré identique à celui de ma vision, ce petit chat est né en Pologne lieu de mes racines. La boucle est bouclée quel joli clin d'oeil peu importe que ce soit elle ou non.


Mon foie est la résultante d'ombres, d'ombres extérieures en miroir d'ombres intérieures, d'ombres qu'il fallait que j'accepte, que je transmute, de colère que je devais digérer. La résultante était un blocage de créativité. M'ouvrir à ces ombres à cette part yin était un cadeau, la découverte de ce kyste au même moment n'est pas hasard, elle m'a aidé dans cette transmutation, de plus elle m'apprend à guérir et m'a ouverte à encore plus de conscience me menant à mon chemin.


Il y a aussi les levées de voiles qui pourraient apparaître comme moins plaisants et pourtant ils ne le sont pas parce que tout arrive quand nous sommes prêts à le voir. Il y a des 'déceptions' forcément mais pas de grandes révélations, au fond nous savions. Ces voiles sont ceux des énergies tierces. Les énergies tierces désincarnées que l'on pourrait associer à des addictions par exemple le sport trop intensif, l'alcool, la drogue, le sexe ... il y a une multitude de possibilités. Me concernant, je me suis rendue compte que j'avais une addiction cyclique espacée au sucre ce depuis enfant, je ne l'avais jamais visualisé de cette façon auparavant. Mais aussi et surtout les énergies tierces personnifiées qui jouent le rôle de bloquant dans votre chemin de vie et ça c'est souvent quelqu'un qu'encore blessé nous n'aurions pas souhaité être l'énergie tierce mais c'est ainsi et c'est accepté au moment de la levée des voiles. Pour la petite histoire quand j'ai vu qui était cette énergie tierce dès le soir même je supprimais de façon spontanée tous les sucres de mon alimentation. L'énergie tierce n'est ni l'énergie yin, ni la yang, j'en rassure certain.es (!) étant sur un certain type de parcours d'éveil.


Je pourrais encore écrire une multitudes de lignes tant les synchronicités sont présentes mais ce que je retiens c'est que la vie, l'amour, c'est la liberté, la nôtre. De fait la plus belle preuve d'amour c'est montrer à l'autre le chemin de la liberté parce que cette liberté le mène à lui-même.



Posts récents

Voir tout

MIRACLE

Kommentare


Die Kommentarfunktion wurde abgeschaltet.
bottom of page