top of page

LE JOUR OÙ J'AI DÉCIDÉ DE BANNIR LES INSULTES

“Dès lors que vous avez besoin d’utiliser la force, que cette dernière soit physique ou psychologique, c’est que, déjà, vous avez perdu.” Guidée



“Parfois les mots sont comme des flèches. Ils vont et viennent, blessent et tuent, comme à la guerre.” a écrit la romancière chilienne, Carla Guelfenbein, dans son livre “Le reste est silence”.

En effet, les mots, sans qu’ils soient insultants, blessent et peuvent faire des ravages. A chacun d’entres nous de les manier avec précaution, de ne pas parler trop vite ou sous le coup d’une émotion trop vive. Mais qu’en est-il de ces “petits mots” lancés à la va vite, parfois sans même nous en rendre compte : les insultes.


Alors, oui cette dernière phrase va peut-être vous laisser pantois(e). Comment peut-on dire des insultes sans s’en rendre compte ? Parce que tout simplement c’est rentré dans notre vocable de tous les jours. Nous traitons facilement untel ou unetelle de ceci ou de cela au détour d’une phrase, dans une discussion entre ami(e)s, collègues. Au volant le verbiage est parfois fleuri ou tout simplement dans la Vie de tous les jours où nous lancerons l’air de rien un Pu***n, Fais ch**r ou encore un me*de. Bref tant de mots qui nous échappent ...


Sauf que ces petits mots doux lancés à la volée ont un impact. Un impact sur la personne visée qu’elle les entende ou non (!) mais aussi un impact sur nous. En effet, d’une part, insulter quelqu’un ne rime à rien si ce n’est de facto engendrer un jugement et le moins que l’on puisse dire c’est que le jugement n’a jamais grandi personne et d’autre part nous faisons du mal à l’Autre ce qui n’est pas non plus recommandé.

Mais pourquoi cela impacte l’Autre (surtout) s’il ne l’entend pas et nous-mêmes ? Tout simplement parce que vous envoyez une Intention à l’Univers et que l’Univers absorbent ces Intentions pour les renvoyer. Mon Guide a pris comme métaphore les couleurs, les mots sont des couleurs. Je visualise dorénavant les insultes en noir. Insulter c’est donc envoyer du noir sur autrui mais aussi nous auto-noircir donc attirer à nous du négatif qui à force d’accumulation va très vite se transformer en fait négatif réel. Nous nous auto-compliquons la Vie en somme, c’est s’ajouter des tracas alors que nos Expériences de Vie sont déjà bien là.


Il y a plusieurs jours maintenant (quelques petites semaines) j’ai donc décidé d’arrêter les “petits mots” qui échappent. Au début c’est plus compliqué qu’il n’y parait puisqu’ils nous échappent (...), au fur et à mesure on se sent plus léger, notre vocabulaire grandit et nous nous rendons compte que chez les Autres ils s’échappent beaucoup (beaucoup plus que nous l’aurions pensé) et surtout on se sent moins négatif, plus en accord avec le Bien.


Pour conclure, au départ j’ai eu peur de stocker des émotions négatives (oui cela peut paraître étrange) mais pas du tout je suis bien plus apaisée et en accord avec Moi-même. Enfin mon Guide m’a expliqué que les sentiments négatifs pouvaient être évacués comme de l’eau, j’imagine donc un tourbillon d’eau qui part du haut de mon corps pour terminer sa course au niveau des pieds et qui nettoie tout le négatif qui pourrait se déposer à l’intérieur afin de ne rien stocker.

A nous les jolis mots !



Avec tout mon Amour,




Posts récents

Voir tout

MIRACLE

ความคิดเห็น


ปิดการแสดงความคิดเห็น
bottom of page