top of page

PETIT TRAITÉ DE L'AMOUR

Victor Vasarely


Voici ce qu'est l'amour, laisser l'autre se transcender et passer de récepteur à émetteur, lui offrir le pouvoir de devenir créateur pour se donner afin d'offrir à son tour. Fin de l'article. Merci Victor Vasarely.


Cela étant, la substance de l'amour est résumé en cette phrase qui est certes émise dans un contexte artistique.


C'est pourquoi j'aime tant Victor Vasarely. Parce que ses oeuvres font résonner en moi l'amour et ont déclenché cette vibration particulière dès la première fois que je les ai vu, à l'âge de 5 ou 6 ans. En effet , il y a dans son travail quelque chose qui me fascine. L'op art est pour moi un vide plein, quelque chose de quantique. Et c'est ça l'amour un vide plein.


Plein non dans le sens de remplir mais de laisser vibrer afin d'amener à la créativité et c'est cette vibration créative qui rend le vide plein. Un vide réalisé plus précisément.


En effet, l'amour n'est pas combler un vide, l'amour n'est pas répondre à, ou créer, un besoin, il n'a pas à remplir l'autre. Il y a un détachement de la nécessité dans l'amour.


L'amour c'est laisser l'autre se réaliser, prendre conscience de son propre vide et du pouvoir de ce dernier. Le laisser transformer celui-ci en ce qui le rend le plus heureux, l'amour est une ouverture vers l'accomplissement le sien et celui d'autrui.


Nous n'avons pas à être dans le vide de l'autre tout comme il n'a pas à être dans le notre.


Je me suis interrogée sur le deuil et l'amour. Et ce qui est ressorti instantanément dans la notion de souffrance était justement cette douleur du vide non comblé, cette sensation de quelque chose d'arraché et je pense sincèrement que cela, outre le chagrin de l'absence, est dû à notre façon d'aimer et à la façon dont nous avons été aimé.


Et si aimer c'était ça. Faire en sorte d'avoir apporté à la personne de quoi se transcender et transcender le vide d'un départ en création. Laisser les personnes autonomes et accomplies afin que la souffrance lors d'un départ ne soit pas un vide mais une beauté cachée, la beauté de les avoir révélé.


L'amour nécessite une grande pureté. Une élévation au-delà de nos propres peurs. Ne pas attacher mais détacher. Libérer.


Cet article certes court paraitra peut-être particulier, je l'entends. J'ai d'ailleurs attendu plusieurs jours avant de me lancer me disant que j'allais vers un vrai numéro d'équilibriste en effet si tout est clair en moi il est difficile de retranscrire ici sur ce sujet mais j'ai vraiment à coeur de le faire. Il y a une vraie profondeur dans ce que je ressens et j'espère de tout coeur qu'il y aura de la clarté en mes écrits.


Pour conclure, afin d'apporter un peu de légèreté je partage avec vous une guidance mise sur ma route hier soir, en effet il m'arrive de regarder certaines guidances, de temps en temps, afin d'observer le travail de mes consoeurs et confrères que je trouve toujours intéressant. C'est aussi une façon de prêter attention aux autres en ce domaine.


Cette guidance m'a faite sourire parce qu'il y a une certaine résonnance avec ce que je viens d'écrire sous un prisme plus cash et moins philosophique mais il y a une vraie justesse dans les propos de cette jeune femme.


Le propos évoqué est à partir de la 9.5 minutes. En effet, il s'agit bien du propos sur l'amour de soi et autrui en filigrane et non de la guidance qui au demeurant pourra peut-être résonner chez certain.e.s mais ce n'est pas le sujet de cet article.





ps : pour celles et ceux qui se demanderaient mon centre cubique épuré "dans le vide" est bien évidemment inspiré et insufflé par l'oeuvre de Victor Vasareli. Il n'est pas à proprement parlé dans le vide dans mon imagination mais en hauteur avec un paysage tellement dégagé et presque "austère" que cela parait être vide. Un vide plein en somme 😘.







Posts récents

Voir tout

MIRACLE

bottom of page