top of page

L'ATTAQUE DE L'OMBRE {JOURNAL INTIME #4}

« Si le diable fait tout un boucan, c'est un excellent signe : ce qui est terrifiant c’est quand il est en paix et en concorde avec une âme humaine. » Padre Pio


"ce soir-là pour la première fois j'ai ressenti qu'il faisait partie de Moi." C'est sur cette prise de Conscience, et cette Joie que les mots ne suffisent pas à décrire, qu'au sujet de Jésus, j'ai terminé mon article précédent.


Une prise de Conscience qui va Éclairer un pan tout entier de ma Vie. Une Vie Ancrée à celle de Jésus c'est une Vie amenée à être parsemée d'attaques, ayant pour unique but de vous faire dévier de votre Essence : celles de l'Ombre, du Malin puisqu'il ne faut avoir nulle peur de le Nommer.


Les premières attaques vont débuter très tôt. Mes souvenirs les plus anciens d'Ombres inquiétantes se déplaçant autour de Moi se situent autour de 3 ans, le trois, la Trinité, tant et si bien que m'enfonçant, de frayeur, un matin tellement profondément sous ma couette j'étouffais de ne plus trouver la sortie.

Très rapidement dès mes premières Prières à Marie, les intimidations se feront de plus en plus pressantes, me tétanisant au point que je ne souhaite plus rester dans la chambre qui à l'époque était la mienne, pour me rapprocher de celle de mes parents. C'est à cet âge, 5 ans, que Marie écrasera, de sa spartiate, un serpent prêt à me mordre. Par ce Rêve elle va m'offrir sa Protection et éloigner un temps le Malin. Peu de temps après je serai changée de chambre, après une Intervention, cette fois-ci bien Incarnée, de ma grand-mère paternelle, et gagnerai en Sérénité.


Libérée quelques courtes années, l'Ombre estimant certainement m'avoir fait don de suffisamment de repos, va se représenter pour mes 7 ans. Je suis cette année-là prise de crises d'angoisse accompagnées de nausées abominables ce sans raison apparente. C'est cette même année, qu'à l'Église, je vais manquer de respect à l'Évêque d'Ajaccio me présentant Jésus avec ma réplique assassine, teintée de fierté, de "je n'embrasse pas les poupées". Est-il besoin de préciser que la fierté et la satisfaction ne sont pas les miennes.


8 ans, le Doute. Le Doute dont je vais Apprendre qu'il n'épargne aucun Mystique même les plus Reconnus. Le doute insufflé par l'Ombre et le rejet de ce qui pourrait me rapprocher de Jésus. Cet entêtement à refuser de faire ma Première Communion. Une Première Communion accomplie à 10 ans après que je finisse par lâcher-prise. Ce jour-là, au moment de l'Eucharistie, La maman d'une Communiante va se lever et présenter au Prêtre, les yeux exorbités, une assiette dans laquelle s'entassaient de petits carrés de "pain", réalisés par ses soins, afin qu'ils nous soient remis en lieu et place de l'Hostie Consacrée. Certainement dépassé par l'ubuesque de la situation et le désir d'éviter toute esclandre, il va se plier à son souhait. Je ne recevrai donc jamais le Corps du Christ mais devrai tenter de mâcher durant de longues minutes une chose affreusement dure et trop salée. Ma déception est immense.


Ça n'est, malheureusement, pas le seul Sacrement qui va prendre une tournure inattendue et être entaché par l'Ombre. Le jour de ma Confirmation, la maman d'un camarade, décidément ..., va faire une crise d'hystérie en pleine Cérémonie. Cette dernière va se jeter dans l'allée centrale, se mettre à hurler et à implorer Dieu de chasser le Démon avant de rentrer dans une transe incontrôlable. C'est à l'époque, le gaillard, Ambassadeur du Zaïre au Maroc, qui va la lever et la faire sortir en la portant sous son bras droit alors que cette dernière se débattait de tout son Être. La scène va me traumatiser, je serai dans l'Impossibilité de remettre les pieds à la Messe sans une angoisse incommensurable pendant des années.


Je ne serai pas épargnée non plus pour mon Mariage. Je suis cette année-là torturée par l'Ombre, cette dernière se servant de l'Esprit d'une Enfant. J'enchaîne les malaises, sortir devient pour Moi une Épreuve, je vais prendre 30 kilos, je vis l'horreur. Le Prêtre qui va me recevoir en rendez-vous individuel, ne me regardera que les deux premières minutes de notre entretien, il va ensuite prendre sa tête entre ses mains et Prier entre deux interrogations m'étant adressées. Il va enfin m'annoncer que si nous n'avions pas déjà réservé le lieu de notre Union et n'avions pas versé des arrhes il aurait refusé de nous Marier, va me dire que je suis en proie à des attaques démoniaques, possédée et me remercier après m'avoir fait part d'une Prière de désenvoûtement à réciter en mon domicile. Je sors en pleurs.


Les mois qui vont suivre je ne supporte ni les Messes, ni l'encens et me fait insulter prestement dès lors que je souhaite franchir le pas d'une Église. La Retraite qui nous sera imposée me sera Salvatrice, la Messe d'avant petit déjeuner le lendemain matin de notre arrivée va éloigner le Malin, je retrouve Jésus. Je me sens protégée les semaines précédant la Cérémonie, Il m'accompagne de sa Douce Présence et m'inonde de sa Lumière. Pour autant, le Jour J va être la plus douloureuse Expérience, au sein d'une Église, à laquelle je vais être confrontée en terme de Lutte. J'ai la nausée, mes mains sont moites, ma poitrine est compressée, je respire avec difficulté. Mon témoin, au petit soin, voyant ma détresse va se déplacer jusqu'à moi et ouvrir la fermeture éclair de ma robe sous mon voile. Le Prêtre est celui qui a difficilement supportée ma présence et ce qui m'atteint supporte très mal la sienne en retour. Nous allons passer la moitié de la Célébration à genoux sur un Prie-Dieu. Maman me dira qu'elle m'avait très trouvé très concentrée. Je ne suis pas concentrée, je lutte. Je lutte afin que mes mains tiennent serrées et que mes bras ne fléchissent pas, je lutte pour ne pas m'évanouir, je lutte pour que ce nouveau Sacrement ne soit pas gâché.


Les années qui vont suivre seront à nouveau sereines, c'était cependant sans compter sur mon Éveil. Cette nuit du 31 décembre 2013, j'ai l'immense Bonheur d'être touchée par la Grâce Divine. L'Amour que je ressens est Céleste, cet Amour est d'une telle Beauté et d'une telle Grandeur que j'en suis bouleversée. S'il n'existe pas sur Terre à ce niveau de Vibration c'est ce dernier que je vais, dès lors, essayer de Transmettre aux personnes dont je croiserai la Vie.

Cette Transmission d'Amour va fortement déplaire à l'Ombre. Je vais, sur une période de trois mois, me faire brutaliser physiquement et psychologiquement. Régulièrement je vais croiser, à l'extérieur, un Être difforme à l'apparence d'une femme âgée dont la mâchoire se décroche, à chacun de ses passages à mes côtés je sens mes chevilles se couper, j'ai mal. Je ne sortirai plus, durant cet intervalle, sans préalablement avoir placé du gros sel dans une de mes poches et une icône de Padre Pio dans l'autre. Toutes les nuits, je vais lutter contre le Mal. Je me réveillerai quasi tous les jours avec des bleus, des griffures, ou des traces de doigts sur mes jambes. Un matin je serai tirée vers le haut de mon lit, glacée, je ne résisterai pas et serai lâchée. Je souffrirai aussi de ma première attaque de Migraine. Ce jour-là j'étends mon linge, je me penche et vais rester pétrifiée par la douleur. Je suis dans l'impossibilité de relever la tête, je croirai faire un AVC.


Je vais découvrir à cette même période que que le Malin peut aussi placer sur votre route des personnes bien Incarnées à son Service. En sont-elles Conscientes ? Probablement pas. Sont-elles perfides ? De nature sans aucun doute.


Ma Vie Médiumnique sera, dès lors, sinusoïdale. Je lève très, trop, souvent le pied au point d'être dans le quasi refus de ma Mission. Cependant, je ne vais jamais totalement lâcher et continuer régulièrement à Aider.


Aider, ne jamais renier Jésus, et me rapprocher de lui plus que jamais en 2019. Si cette année là je découvre que ma Foi est inébranlable, que mon Coeur se met à brûler, prémisses de ce que je traverse actuellement, un déferlement de Haine va aussi s'abattre sur Moi. Je suis insultée, poussée à la faute et incitée à mettre fin à ma Vie. Régulièrement, la nuit, une présence démoniaque se présente à moi, toujours sous la forme d'une femme, plus jeune au demeurant, mais tout aussi effrayante que celle croisée des années auparavant.


Une nuit, il m'est annoncé que Satan souhaite me rencontrer. Abasourdie je me vois l'attendre dans une pièce immense. Il se présente à moi sur une couche soulevée par quatre porteurs. Je suis déstabilisée par son aspect il n'est pas laid, ses traits sont fins quasiment féminin, je le trouve beau. Beau ... cela s'arrête à son physique, ce qui se dégage de lui est profondément malsain mais la faiblesse n'aurait pas de mal à se laisser prendre. Sa venue est en Signe d'apaisement mais on ne deal pas avec le Diable on se vend à lui. Je ne suis pas à vendre, Jésus n'a pas de prix. Je subirai encore, c'est le prix que lui fixera.


Ces attaques régulières continuent, vendredi après mon article sur le Mysticisme une migraine s'est abattue sur Moi. Un flash bleu et l'affreuse Entité à l'allure féminine ont occupé ma salle de bain. J'ai été insultée ... encore.


Je finis ces mots avec la quasi impossibilité d'écrire, mes doigts ne se plient plus. L'Ombre au travers de tous ces stratagèmes pour me faire dévier de mon chemin n'a fait que me révéler à ma Propre Lumière.


Je suis Amour, Il fait partie de Moi.


Je vous Aime

Posts récents

Voir tout

Commentaires


Les commentaires ont été désactivés.
bottom of page