top of page

LE SILENCE

Le silence.


Il existe des millions de silence. Sans doute autant que d'individus.


Une absence de mot dont les significations diffèrent.


Une absence de mot laissant libre court à des milliers de mots. Âpres bien souvent.


Le silence est aussi sage qu'il ne tue.


Il répare autant qu'il ne brise.


Il est vertigineux de réaliser à quel point derrière ce mot se cache une action dont la dualité est à son paroxisme.


Que se cache derrière nos silences ?


De la profondeur ou de la peur ?


Vous êtes-vous déjà questionné sur la raison de vos silences ?


Sur les effets qu'ils ont sur vous ? Sur les autres ?


Que cachez-vous ou espérez-vous trouver derrière vos silences ?


Quelles limites espérez-vous poser sur l'extérieur ou poser en vous ?


C'est bien là la difficulté du silence ce n'est pas qu'il existe c'est que l'on n'en parle jamais.


Cependant n'étant pas vide chacun le remplit avec ce qu'il pense le transformant ainsi en croyances. C'est ce qui le rend destructeur.


Ce dernier est souvent bien plus secure que l'échange authentique tous comme les traumas sont bien plus sécures que l'immensité de la liberté. En effet, silence et traumas sont intimement liés.


Qui s'adresse à nous à travers nos silences ? Notre âme ou notre subconscient ?


Vous êtes-vous déjà interrogé ?


Le subconscient est une intelligence intimement liée au corps, bien plus subtile dans son fonctionnement que le conscient. C'est lui qui est susceptible d'entrainer des blocages, ce que l'on appelle des blocages inconscients, alors même qu'une nouvelle croyance s'impose à nous souvent guidée, elle, par notre âme, ce parce qu'il y a une inscription dans notre système neuronal.

Aussi on va avancer dans la vie en s'accrochant à ces inscriptions liées à des traumatismes nous empêchant ainsi de lâcher-prise.


Un refus qui va devenir stressant et douloureux pour notre âme amenant à une sensation de solitude et de fatalisme. En effet en se réprimant et donc en enfermant le traumatisme on l'enferme aussi sur le plan énergétique et donc sur le plan subtil qui n'est pas celui du subconscient mais de l'intuitif. La vulnérabilité étant le seul courage.


C'est ainsi qu'un silence sage sur le plan du subconscient devient un silence déchirant sur le plan de l'âme. Et qu'il y a une dualité souvent elle aussi déchirante et incomprise.


En se réprimant, nous créons un blocage énergétique intimement lié à l'abondance, à l'amour de soi et à l'amour de manière générale ainsi qu'une transmission aux générations suivantes de ces blocages.


Au demeurant il existe réellement un silence sage, un silence lié à l'âme. Ce silence permettant justement une reconnexion à cette dernière. Une reconnexion à son intuition qui nous ramène à ce qui est le plus juste pour nous avant de s'exposer à un choix.


Là où se trouve la subtilité c'est que l'âme comme le subconscient a elle aussi une intelligence énergétique liée au corps, la différence avec celui-ci c'est qu'elle ne connait pas le doute. Elle est un élan vital.


L'âme en éclairant la blessure montre la vérité de l'amour, là où le subconscient montre la vérité de la sécurité.


Il faut être prêt à l'entendre, tout comme il faut être prêt à écouter des autres la vérité ou à la révéler.


À quitter ses peurs. Celles de mal faire, d'être rejeté ou de blesser.


Il parait même que tout pourrait bien se passer.










Posts récents

Voir tout

MIRACLE

Comments


bottom of page